INTERVIEW – David Azoulay, PDG de l’ESRA

29 Sep 2021 | INTERVIEW, Qualiopi

En cette fin septembre, nous avons échangé avec Monsieur Azoulay, PDG du Groupe ESRA récemment certifié Qualiopi. Morceaux choisis !

 

ESRA

Bonjour Monsieur Azoulay, pouvez-vous nous présenter votre école pour les métiers de l’audiovisuel et partager avec nos lecteurs quelques chiffres clés ?

Le Groupe ESRA a été créé à Paris en 1972 et a pour vocation la formation aux métiers du Cinéma, de l’Audiovisuel, du Son et du Film d’Animation. Le Groupe propose trois formations post-bac :

  • l’ESRA pour les métiers du cinéma et de la télévision,
  • l’ISTS pour les métiers du son,
  • & l’ESRA Animation, pour les métiers du film d’animation 3D.

Ces trois formations délivrent des Diplômes Visés par l’Etat à Bac+3.

L’école s’est ensuite implantée à Nice en 1988, à Rennes en 1999 et à Bruxelles en 2015.

Enfin, l’école propose deux formations accessibles après un Bac+3, au sein de son Département des Hautes Etudes Cinématographiques (DHEC), en Scénario & Réalisation et en Production & Distribution, qui délivrent tous deux un Diplôme Visé par l’Etat à Bac+5.

Depuis 1995, l’école propose également des formations professionnelles.

L’école compte plus de 10 000 anciens qui témoignent du rôle effectif qu’occupe l’ESRA.

 

Interview ESRA

© ESRA – Amphithéâtre Jean Renoir

Quelle est votre offre de formation professionnelle et à qui s’adresse-t-elle ?

Nous proposons des formations courtes et des formations longues à ceux qui souhaitent se reconvertir dans l’audiovisuel ou qui veulent élargir leur champ de compétences dans ce domaine. Nous proposons les formations longues suivantes : Réalisation, Production, Montage, Prises de Vues et Prises de Son.

Toutes ces formations s’appuient sur un Titre RNCP certifié auprès de France Compétences, sauf celle de Réalisateur, qui est un métier très particulier.

Nos formations courtes portent sur des domaines plus spécifiques comme le mixage musical ou le scénario et l’offre sera élargie cette année en s’appuyant sur les compétences de nos différents titres.

Interview ESRA

©ESRA – Salle de mixage

L’ESRA a récemment été certifié Qualiopi. Pouvez-vous nous repasser le film de votre démarche de certification ?

Nous avons mobilisé l’ensemble des équipes pour adopter ce nouvel état d’esprit qui peut parfois sembler contraignant. Nous avons développé de nouveaux outils de suivi et de sondages auprès des enseignants et des étudiants.

La difficulté étant de pouvoir obtenir rapidement et de manière électronique des retours et un suivi que nous avions principalement oralement ou sur papier auparavant. Nous avons créé un poste de « Responsable Qualité » début 2021 avec une personne dédiée qui s’est occupée de superviser la mise en place des différents indicateurs et la centralisation des informations.

Et enfin, nous avons fait appel à l’ISQ pour nous aider à préparer l’audit. De plus, nous avons dû mettre en place l’ensemble de ces outils et de ces suivis sur nos nouvelles formations professionnelles puisque, suite au non-renouvellement de nos titres RNCP historiques par France Compétences en 2019, nous avons dû entièrement repenser notre offre de formations longues. Cette démarche nous a obligé à bien définir les champs de compétences de chaque métier ainsi que les passerelles qui existent entre eux.

Vous êtes également en mesure de valider les acquis de l’expérience (VAE) en plus des actions de formation « traditionnelles ». Quelles sont les différences entre ces deux types d’actions ?

La formation « traditionnelle » permet d’acquérir un savoir théorique et pratique tout en faisant des rencontres autour du travail en équipe. L’apprentissage se fait sur une longue période avec une progression pédagogique. C’est fondamental pour bien comprendre les métiers de l’audiovisuel et pour réussir son insertion professionnelle.

D’un autre côté, la VAE permet à ceux qui ont déjà exercé l’un de ces métiers d’obtenir une reconnaissance officielle qui leur permet d’avoir une équivalence de niveau d’études. Notre rôle consiste donc à vérifier que le demandeur possède bien les connaissances et les compétences équivalentes. En conséquence, les demandes de VAE sont traitées sur mesure en fonction du parcours et du profil de chaque demandeur.

Interview ESRA

© ESRA – Tournage

Question décalée : vous êtes le réalisateur d’un film sur la formation professionnelle. Quels conseils donnez-vous à vos acteurs pour passer pour de vrais formateurs expérimentés ?

Notre corps enseignant à l’ESRA est composé de professionnels en activité et d’universitaires pour les matières théoriques comme la mise en scène et l’histoire du cinéma. Ces intervenants partagent leurs expériences avec passion et transmettent leur vision du métier, qui reste une forme d’artisanat ou le compagnonnage et le partage d’expérience sont fondamentaux. Je leur conseillerais donc d’avoir l’air de parler de quelque chose qu’ils ont vécu.

Liens utiles :

 

A LIRE EGALEMENT